Gérard RAMON - ITW - Coupe de France 1975

1/ Gérard, peux-tu te présenter?
Je suis né à ORAN (ALGÉRIE) le 15 septembre 1949. Je suis arrivé à Andernos en septembre 1962 et en 1963 j'ai fait mon apprentissage de Menuiserie chez Loulou LACAZE.
En juin 1971 me voilà marié .... En août 71 jusqu'en 1974 je travaillais en tant que "tâcheron" dans l'entreprise ALBIAC (constructeur de Maison) cela m'a permis avec d'autres ouvriers de monter une équipe corporative dénommée BÂTI BASSIN qui a duré quelques années. De 1974 à 2005 j'ai fait le reste de ma carrière professionnelle dans l'aéronautique (Sogerma).
Je suis à la retraite depuis 2005 et je continue toujours à m'occuper d'un groupe de protection sociale.
 
2/ Peux-tu nous résumer ta carrière de footballeur?
En 1971 étant appelé sous les drapeaux, leGMR 4 me contacte avec quelques joueurs des girondins pour participer au championnat de France militaire.
J'ai joué une trentaine d'années de la catégorie cadet à senior et j'ai fini par la coupe de France en 1975.
À parti de la saison 1976, j'ai été recruté par le club Lège où j'ai fait le reste de ma carrière en tant que joueur et dirigeant.
 
3/ Nous nous remémorons depuis quelques mercredis votre épopée de 1975 en Coupe de France. Quel est ton meilleur souvenir?
L'année de la coupe de France, c'est l'esprit d'équipe et l'ambiance avec les supporters qui me laisse le plus grand souvenir!
 
4/ Pour la génération d'aujourd'hui, le football des années 70 n'évoque pas forcement beaucoup de souvenirs. Quelles sont pour toi les principales différences avec le football de maintenant?
C'est très difficile d'évoquer les années 1970 car nous avions très peu de structures mais toujours la même envie de gagner, surtout les derbys!
 
5/ Une anecdote de l'époque à nous faire partager?
Un sacré souvenir et même une fierté que FR3 (France 3 aujourd'hui) soit venu à la maison pour un reportage avant le match de La Rochelle face au PARIS FC.
 
6/ Que t'évoque le stade Jean Marcel DESPAGNE à l'abandon aujourd'hui?
Je trouve cela tellement dommage, il a vu tellement de monde, c'était le rendez-vous dominical à cette époque...
 
7/ Le mot de la fin?
Merci pour cette journée, toute cette organisation qui me permettra de revoir les anciens.

Merci Gérard!

C.G.