Andernos Sport FC
"Le football pour toutes et pour tous"

Patrick BIGOT

Il fait partie de ces bénévoles qui œuvrent en toute humilité, se mettant au service du club et de ses licencié(e)s sans rien attendre en retour. Cela fait presque 30 ans qu’il arpente les recoins du complexe sportif Jacques Rosazza en ayant longtemps occupé le poste de secrétaire. Un coup de projecteur mérité pour un homme qui compte...
1/ T'es qui et tu fais quoi dans la vie ?
Bigot Patrick, j'ai 72 ans, je suis retraité depuis 2007. J'ai travaillé à la CPAM de la Gironde en qualité de chargé d'enquêtes (super boulot).
2/ Toi et Andernos Sport ça fait un bail non ?
Je suis arrivé dans le club en 1988. Mon fils, Xavier Bigot, a signé sa première licence en 1988 dans la catégorie “débutant”, je me suis investi au club à la demande de Yannick DAISSON. Je me suis retrouvé secrétaire du club au cours de la saison 1991/1992 à la suite de la démission du précédent. Je me suis accordé deux années sabbatiques de 2015 à 2017 pour revenir ensuite.
3/ Quel est ton rôle au sein du club aujourd’hui ?
Je suis secrétaire adjoint au club avec Agnes Lamagnere que je tiens à féliciter pour son implication au club avec une grande disponibilité.
4/ Quelle serait la bonne définition d'un bénévole selon toi ?
Personne disponible et désintéressée, toujours avec l'esprit club, malgré les aléas de la vie sportive et associative.
5/ Quel est ton regard sur l'évolution du club 30 ans après ?
Malgré les aléas sportifs (descentes, rupture d'entente, démissions de dirigeants ou d'éducateurs) le club est toujours resté structuré avec des équipes de jeunes dans toutes les catégories, l'école de foot s'est renforcée avec des éducateurs diplômés et des enfants venus des communes limitrophes, avec un fort développement du football féminin.
6/ Y a-t-il un ou deux dirigeants ou bénévoles dont tu aimerais parler ou bien qui t'ont marqué ?
Tous les bénévoles côtoyés à Andernos Sport ont toujours participé activement à la vie du club en fonction de leur disponibilité.
7/ Un de tes meilleurs souvenir dans le club ?
La saison où Andernos a accédé à la DH (R1) en mai 2001.
8/ Le pire ?
Quelques soirs de défaites, mais le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, l'espoir renaissait.
9/ Une ou deux anecdotes dont tu as un souvenir ?
Quelques coups de gueule lors de tournois mais ils étaient vite oubliés, quelqu'un avait toujours la solution.
10/ Quel est ton endroit préféré sur Andernos ?
Le port ostréicole pendant la saison hivernale.
11/ Le mot de la fin ?
Rester disponible le plus longtemps possible pour le club et voir s'investir de nouveaux dirigeants pour assurer la pérennité du club de notre ville.
 
C.G.